L'Ă©quipe malienne est heureuse de vous annoncer...

Interprètes bénévoles à la réunion sur la diversité linguistique dans le cyber-espace à Bamako fin juin 2006. Photo © V. Krebs, ICVolontaires
Interprètes bénévoles à la réunion sur la diversité linguistique dans le cyber-espace à Bamako fin juin 2006. Photo © V. Krebs, ICVolontaires
Irene Amodei
17 November 2006

Que se passe-t-il à ICVolontaires-Mali? On est tenté de répondre, plein de choses. Et le Directeur du bureau national, Cheick Oumar Coulibaly est venu à Genève pour nous le confirmer personnellement.

"Comme résultat d'une réflexion stratégique général," nous a expliqué Coulibaly, "nous avons procédé pendant plusieurs mois à un questionnement interne destiné à clarifier notre identité, notre rôle et notre vision. Les statuts ont été rédigés, le règlement approuvé et la procédure de reconnaissance auprès des autorités administratives entamée." Maintenant, nous pouvons affirmer que tout est en place. "Le bureau malien cultive une vision africaine" a souligné le directeur d'ICVolontaires-Mali. "Tout en demeurant conforme à la philosophie et à l'éthique fondatrices de la Fédération, nous avons, suite à l'exercice d'introspection, dégagé nos priorités en phase avec les réalités locales et nationales. Ce qui a permis de mettre l'accent sur le service des langues et le cyber-volontariat qui répondent a des besoins réels au niveau de notre pays."

Bref, dans la boîte il y a maintenant aussi le gâteau ou, au-delà de la métaphore, une adresse, une équipe opérationnelle de 8 personnes, un Conseil d'administration, un Comité d'Honneur, un Comité Conseil et beaucoup de perspectives.

A vrai dire, ICVolontaires-Mali opère déjà depuis 2005 avant même sa structuration. Ce qui en fait l'un des tous premiers bureaux nationaux d'ICVolontaires à travers le monde.

En juin dernier à Bamako ICVolontaires-Mali a, par exemple, recruté des interprètes pour une conférence liée à la diversité linguistique dans le cyberespace africain. "En septembre, nous avons aussi participé à l'E-Festival de Bamako, une initiative organisée par le Ministère de la Technologie et de la Communication, où notre responsabilité, par l'entremise d'Oumar Diamouténé (le Chargé du cyber-volontariat) a consisté à gérer un atelier d'initiation informatique pour les enfants."

Quant au futur, il est plus proche qu'il ne le semble. Pour la fin de l'année est prévue la réunion annuelle de l'Association des Municipalités du Mali (AMM) et le lancement du portail Internet dédié à la coopération décentralisée que les cyber-volontaires ont aidé à créer.

L'année 2007 s'annonce également sous de bons auspices, au regard du partenariat envisagé avec l'Agence pour la Promotion de l'Emploi des Jeunes (APEJ), ainsi que d'un partenariat avec le Haut Conseil des Collectivités Territoriales (HCCT) du Mali. Dans ce dernier cas, il s'agira de mettre en place un service d'accompagnement des communautés pour la maîtrise du développement de leurs langues, l'interprétariat, la traduction, la documentation d'événements, la formalisation des résultats de conférences etc. "Au constat que 80% de la population malienne ne parle que des langues nationales au détriment de la langue officielle qu'est le français, il existe un besoins évident d'assistance en matière de langues afin de minimiser les obstacles que pourrait rencontrer la décentralisation administrative dans laquelle s'est engagé le Mali."

Au final, conclut Coulibaly "l'objectif est de réussir à nous impliquer désormais plus étroitement et à procéder à une dévolution progressive des projets qui, jusqu`à maintenant, dépendaient de la Fédération, tels que comme Africa@home, le portail des AMM et l'école du désert dans la région de Tombouctou."

Ce n'est donc ni la volonté encore moins les idées qui manquent au Mali!

©1998-2020 ICVolunteers|design + programming mcart group|Updated: 2019-01-28 10:52 GMT|Privacy|