Il n’est jamais trop tard pour utiliser un ordinateur

Article by Patrycja Perek, traduction française Namory Dikhate, traducción española Ana Beltran
04 mars 2012

"C'est la nouvelle tendance. 50 est désormais le nouveau 40, 40 est maintenant le nouveau 30 et ainsi de suite" ne cesse de répéter une de mes collègues…. "Les gens veulent se sentir plus jeunes, alors comme cadeau d’anniversaire pour mon ami, nous avons commandé un T-shirt avec l'inscription: 40 est le nouveau 30 maintenant!" a-t-elle expliqué. Eh bien, il y a plusieurs façons de vous rajeunir, mais un t-shirt n'aidera pas si mentalement vous vous sentez vieux.

Une chose est sûre: l’âge c’est dans la tête, et l'une des volontaires les plus expérimentées d'ICV nous le prouve. Magda a 89 ans, mais son énergie, sa sagesse et son sens de l'humour ne pourraient que faire rêver beaucoup de jeunes. Nous avons eu l’opportunité bénéficié de son vif esprit lors de nombreuses conférences auxquelles elle participait. D'origine Hongroise, Magda a vécu aux Pays-Bas et aux États-Unis avant de finalement s'installer en Suisse. Elle parle sept langues et ses talents linguistiques ont eu leur importance non seulement quand elle travaillait à l'Union Internationale des Télécommunications (UIT), mais sont désormais d’un grand apport lorsqu’elle fait du volontariat avec ICV. "ICV m’a offert l’opportunité de participer à mes toutes premières expériences dans le domaine du volontariat. C'était peut-être un peu égoïste de ma part, car avant tout, je voulais me prouver que j'étais encore capable de faire des choses en tant que retraitée. Etant donné que j'ai été impliquée dans des conférences pendant des années à l’UIT, je voulais mettre mon expérience à contribution," explique-t-elle.

La devise de Magda est la suivante :"faire tout ou rien!" A de nombreuses reprises, elle a travaillĂ© plus de 40 heures par semaine faisant du volontariat pour plusieurs confĂ©rences; toujours engagĂ©e Ă  100 pour cent et Ă  donner son maximum. Comme elle nous l’a dit, le volontariat lui donne l'occasion de rencontrer des gens intĂ©ressants et de se faire des amis. "J'aime ĂŞtre en contact avec des personnes de nationalitĂ©s diffĂ©rentes et j'aime cette atmosphère de rassemblement." Au bout de toutes ces annĂ©es qu’elle a passĂ© Ă  organiser et Ă  participer Ă  des confĂ©rences, elle a toute une sĂ©rie d'anecdotes qu'elle a partagĂ©es avec nous. "Un jour, je travaillais Ă  l'enregistrement des dĂ©lĂ©guĂ©s. Il y avait environ douze personnes devant moi dans la file d’attente. Et il se trouve que tout le monde avait une nationalitĂ© diffĂ©rente. Il y avait des Français, des Anglais, des Allemands, des Italiens et ainsi de suite. Et la dernière personne Ă©tait  Hongroise. Ayant remarquĂ© que je m’adressais Ă  chacune d’entre elle dans leur propre langue, cette personne s’est avancĂ©e vers moi, m'a montrĂ© son passeport et annonça fièrement 'c'est un passeport hongrois'. Pouvez-vous vous imaginer l'expression sur son visage quand j'ai rĂ©pondu 'oui, je sais', en hongrois, ma langue maternelle."

Le volontariat dans les conférences n'est pas la seule activité auxquelles Magda participe pour rester en contact avec les gens. Dans ses premières années de travail avec ICV, elle est devenue de plus en plus frustrée de voir que les nouvelles de l'organisation étaient diffusées par courriel. Il y a cinq ans, alors âgée de 84 ans, sa fille lui a fait cadeau d’un ordinateur. Bien que sceptique au début, elle l'utilise aujourd'hui quotidiennement. "Je crois que maintenant, je peux jeter toutes mes encyclopédies par la fenêtre, parce que vous pouvez obtenir toutes les informations dont vous avez besoin en une minute."

Comme elle a des amis partout dans le monde, elle utilise son ordinateur Ă©galement pour rester en contact avec eux. "C’est bien de recevoir un courriel du Venezuela et de rĂ©pondre en quelques minutes." Magda prĂ©cise qu'elle n'est pas dĂ©pendante de son ordinateur et rajoute: "avoir l'ordinateur me permet de voir ce que je veux voir, ce qui n'est pas forcĂ©ment le cas avec la tĂ©lĂ©vision." Que ce soit pour regarder Fred Astaire danser ou pour Ă©couter son concert de piano prĂ©fĂ©rĂ©, Magda maĂ®trise les nouvelles technologies et est prĂŞte Ă  explorer de nouveaux  territoires. Le plus important, c’est de garder l'esprit ouvert. "Aussi longtemps que vous ĂŞtes intĂ©ressĂ© et curieux, vous resterez jeune," conclue Magda.

©1998-2018 ICVolunteers|conception + programmation mcart group|Mis Ă  jour: 2018-03-20 13:14 GMT|Notre politique|