La coopération à travers le volontariat... pas juste un slogan politique

22 août 2004

Cinquante rapporteurs volontaires et interprètes d'ICVolontaires, ainsi qu'une équipe de volontaires polyvalents, ont aidé dans les coulisses de la 18e Conférence Mondiale du Volontariat. Patronnée par l'IAVE (International Association for Volunteer Effort) et organisée à cette occasion par la FCVS (Federació Catalana de Voluntariat Social), la conférence a eu lieu à Barcelone du 17 au 21 août 2004 dans le cadre du Forum de las Culturas 2004. En collaboration avec MCART, ICV a géré le bulletin en ligne IAVENews.org. Nous avons interviewé quelques-uns de nos volontaires de conférences pour saisir leurs impressions.

Erzsebet Magyarosi de Hongrie, a avoué que sa vision du volontariat avait changé passablement à travers cette expérience de volontariat: "par le passé, j'ai fait du volontariat dans des camps de vacances, mais ma manière de mesurer leur succès était en fonction des fêtes organisées et de l'amusement. Ici, j'ai ressenti le volontariat différemment: nous avons accompli beaucoup et avons travaillé dur pour y arriver." 

Erzsebet a aussi exprimé son sentiment que le volontariat était une manière de compenser l'injustice du monde: "j'ai le sentiment que, dans le monde dans lequel nous vivons aujourd'hui, le volontariat est une manière de compenser l'agressivité qui nous entoure." Erzsebet a aussi souligné que sa participation au programme de volontaires de la 18e Conférence Mondiale sur le Volontariat lui avait ouvert l'esprit sur d'autres formes de sociétés: "même si je ne comprends toujours pas complètement la définition occidentale de 'communautés', j'ai pu l'appréhender un peu. Cette vision du monde est très différente de celle que j'ai pu connaître chez moi, à Budapest, où je vis."

Pour Maritza Cardenas Ortiz, de la Colombie, l'expérience a vraiment commencé avant son arrivée en Espagne. C'était son premier voyage en Europe. Il n'avait pas été simple pour elle d'obtenir le visa pour l'Espagne, qui ne lui a été accordé qu'après toute une série de lettres d'invitation et de questions concernant ses motivations. Maritza a avoué que sa vision du volontariat avait également changé: "Avant de participer à cette conférence, j'avais une vision différente du volontariat. En Colombie, le mouvement du volontariat n'est souvent pas trop pris au sérieux." Elle a ajouté qu'elle avait été agréablement surprise par la quantité de choses qui se faisaient dans le domaine. A un niveau personnel, Maritza a déclaré, "je ne me suis jamais trouvée ensemble avec des personnes provenant d'autant de pays différents."

Deline Van de Boom, elle-même la Directrice du Centre du volontariat du Cap (Afrique du Sud), a comparé son expérience avec l'expérience qu'elle avait vécue lors de la dernière Conférence Mondiale du Volontariat: "Lorsque j'ai participé à la dernière conférence qui s'est tenue à Séoul en 2002, j'ai été hébergée par une famille d'accueil locale. J'ai alors eu l'occasion de découvrir les traditions locales, la manière de penser de la population, la culture et la nourriture." Elle a expliqué qu'elle a été très touchée par la collecte de vêtements lancée par ses hôtes: "Ils ont collecté des vêtements pour que je puisse les rame-ner en Afrique et les distribuer aux populations défavorisées." 

"Même deux ans plus tard, je trouve de temps en temps un carton de vêtements de Corée du Sud devant ma porte. Cela est en fait un exemple du type de contacts et relations personnelles que vous développez en travaillant avec la population locale." Deline a ensuite souligné qu'il était impossible pour elle de résumer son expérience de Barcelone: "ma compréhension des Etats-Unis vus par Jim, un Américain vivant en Suisse, par exemple, illustre la manière dont j'ai pu apprendre des choses d'autres personnes. Alors que les livres et la documentation que je ramène de la conférence sont tout à fait intéressants, ils ne sont aucunement comparables à l'expérience personnelle et humaine. Je sais que je n'oublierai jamais et bénéficierai toujours de l'expérience pratique que j'ai pu acquérir à travers ma participation comme volontaire à l'équipe d'ICV."

Deline a ensuite décrit l'amitié qui s'est développée en travaillant ensemble au sein d'une équipe: "Quand j'ai dû dire au revoir à Ana, une collègue volontaire, elle m'a dit 'tu as maintenant une amie en Espagne', et je lui ai dit 'tu as maintenant une amie en Afrique du Sud'... nous avions toutes les deux les larmes aux yeux... si cela peut être une explication de l'émotion et l'amitié personnelle qui se construit à travers le volontariat, ce serait un bon exemple," a-t-elle ajouté. "Cela passe par l'efficacité, le fait de respecter les dates limites et de travailler ensemble au sein d'une même équipe. A mon avis, il existe une place très spéciale pour ICVolontaires, non seulement pour des jeunes volontaires, mais également des personnes plus âgées. C'est en fait l'approche intergénérationnelle que j'apprécie beaucoup."

Sandra Krahenmann, une Suissesse, étudiante en sciences politiques et l'une des deux coordinatrices de l'équipe des rapporteurs volontaires est du même avis que Deline... le volontariat permet en fait de rapprocher des personnes: Dans mes cours universitaires, j'ai appris en théorie ce qu'on entend par 'coopération'. Mais ICV et mon expérience de volontariat m'ont en fait montré que cela est bien plus qu'un simple slogan politique... c'est possible." Elle a communiqué quelques réflexions liées à son expérience de volontaire de conférence: "Comme coordinatrice des rapporteurs volontaires, je me suis posé la question: 'qu'ai-je fait aujourd'hui? Je n'ai rien plani-fié. Je n'ai rien écrit. J'ai parlé beaucoup afin de m'assurer que tout se déroule sans problèmes. Mon rôle m'a fait réali-ser que la communication orale représente en fait beaucoup de travail!"

Sandra a ensuite souligné qu'elle n'a pas ressenti de barrière intergénérationnelle au sein de l'équipe, alors que cette dernière était composée de personnes de tous les âges, des étudiants, des professionnels et des retraités. Alors que l'utilisation des outils technologiques a peut-être le plus rapidement été assimilée par les plus jeunes, les plus âgés ont amené avec eux leur expérience de vie, ce qui était tout aussi précieux. Sandra a ajouté: "on dit que les gens s'unissent en faisant du volontariat, c'est vrai. Les volontaires un peu plus âgés arrivent très bien à travailler avec les plus jeunes. Cela m'a beaucoup plu."

Sandra a avoué qu'elle avait eu des craintes que les gens ne viendraient pas ou ne montreraient pas un engagement suffisant pour leur travail: "J'étais quelque peu désillusionnée par des choses gratuites, je craignais que les gens viendraient juste pour s'amuser, plutôt que pour travailler. Ce n'est pas du tout ce que j'ai vu... tout le monde était très dévoué. Les volontaires ont participé à une réunion à 8:30 le matin et ils étaient tous à l'heure." Elle a avoué que "cela était tout à fait contraire à ce que certains de mes amis m'ont dit sur les êtres humains qui ne seraient plus altruistes." Sandra a souligné que "comme volontaire, on fait des choses pour les autres, plutôt que pour de l'argent, mais on reçoit beaucoup en retour: l'expérience, l'échange, cela est bien plus qu'un simple chèque bancaire."

Sandra a aussi mentionné l'importance de la reconnaissance et a félicité Kathy Monnier pour sa coordination de l'équipe des volontaires. Elle a cité l'exemple du moment triste où une interprète volontaire a soudainement été obligée à partir pour la Grèce. Kathy était là pour la soutenir, ainsi qu'Eulalia du Secrétariat de la Conférence. Sandra a ajouté: "en tant que l'une des plus jeunes, j'ai été encouragée de voir des personnes plus âgées qui étaient tout aussi idéalistes."

"C'est tout à fait le contraire de ce que mes amis m'avaient dit: 'tu es jeune et idéaliste... attends seulement. Le jour où tu auras un job confortable au Crédit Suisse, tu n'auras plus cette vision irréaliste du monde.' En regardant certaines des personnes un peu plus âgées de l'équipe, il est très encourageant de voir qu'il est en fait possible de mener sa vie d'une manière plus idéaliste."

©1998-2021 ICVolunteers|conception + programmation mcart group|Mis à jour: 2019-01-28 10:52 GMT|Notre politique|