Bénévolat et volontariat, moteurs de la Société civil

Le volontariat: un élément indispensable des sociétés humaines
Viola Krebs
01 May 2001
PAS DE SOCIETE SANS BENEVOLES ET VOLONTAIRES

Le bénévolat et le volontariat sont indispensables au fonctionnement de toute civilisation et de toute société. Dans leur sens le plus large, ils désignent tout acte individuel non lucratif et non rémunéré accompli sans but de carrière pour le bien-être du prochain, de la communauté ou de l'ensemble de la société (1). Ils prennent de multiples formes qui vont de l'entraide individuelle à des actions communes en temps de crises et de conflits. En français, on distingue le bénévolat, temps mis à la disposition d'autrui, et le volontariat, activité qui sous-tend un cadre structuré, voire officiel, par exemple dans le secteur du développement humanitaire (2) (3).

Le concept englobe des actions bénévoles sur le plan local, national et international. Les bénévoles apportent de précieuses contributions au bien-être et au progrès de nombreux pays. Ils assurent également une coopération technique et la promotion des Droits de l'Homme, contribuant à la démocratisation et à la paix, en participant à des programmes d'assistance humanitaire gérés par des gouvernements ou par les Nations Unies. Le bénévolat est un élément essentiel de la société civile. Il permet d'assurer le bon fonctionnement des ONG, des associations professionnelles, des syndicats et des organismes civils. 

LA MOTIVATION

Le moteur du bénévolat est le désir de donner, de partager et de s'entraider. En apportant leur aide, les bénévoles offrent leurs talents et leurs forces, tout en acquérant de nouvelles connaissances qui leur seront ultérieurement utiles dans leur vie personnelle et professionnelle. Leurs motivations sont multiples : pour la majorité, le bénévolat est un mouvement de solidarité. Mais il constitue également un moyen de s'impliquer dans un projet et de rencontrer d'autres personnes qui partagent les mêmes intérêts. 

LIMITES DU BENEVOLAT

Les multiples formes sous lesquelles est pratiqué le bénévolat impliquent un certain risque d'abus. Le bénévolat doit être impérativement considéré comme complémentaire, et non concurrentiel, à d'autres secteurs de l'économie. Il est donc important de veiller à ce que le bénévolat ne puisse en aucun cas constituer une excuse pour faire passer, voire légitimer des réductions budgétaires, car le risque serait alors très grand de tomber dans l'exploitation économique. D'autre part, le bénévolat institutionnalisé doit être basé sur le libre choix de chaque homme et chaque femme qui s'engage dans cette voie. C'est cette liberté qui leur permet de collaborer pleinement avec des organisations et des mouvements souhaitant faire appel à eux. Enfin, sur le plan international, il est important de bannir toute forme d'impérialisme et de fondamentalisme liée au bénévolat, afin d'éviter de créer des situations de dépendance contraires au but recherché (4).

L'ANNÉE INTERNATIONALE DES VOLONTAIRES (AIV 2001)

En 1997, l'Assemblée générale des Nations Unies a déclaré 2001 Année Internationale des Volontaires (AIV 2001), offrant une opportunité de mettre en lumière les activités de millions de bénévoles. 

Plus de 100 comités nationaux ont été constitués dans le monde entier pour préparer la mise en?uvre des quatre objectifs de l'année: reconnaissance, facilitation, travail en réseaux et promotion du volontariat. La structure, la composition et les méthodes de travail de chacun de ces groupes nationaux varient d'un pays à l'autre. Dans la plupart des cas, les groupes sont composés de membres du gouvernement, d'ONG, de groupes de volontaires, d'universitaires, ainsi que de représentants de la presse, des Nations Unies et des Volontaires des Nations Unies (UNV).

L'AIV 2001 en Suisse

Selon l'Office fédéral de la statistique (OFS), un quart de la population suisse est déjà engagé dans une forme ou une autre de bénévolat (5); un quart supplémentaire est disposé à s'engager à son tour. Les institutions sont constamment à la recherche de bénévoles et sont prêtes à travailler avec tout le potentiel disponible. Une association faîtière nationale, iyv-forum.ch, a été créée en 1999. Aujourd'hui, plus de 100 organisations actives dans le domaine du bénévolat et du volontariat sont membres de cette association. 

Actions de l'AIV 2001

Le Secrétaire Général des Nations Unies Kofi Annan a ouvert l'AIV 2001 le 28 novembre 2000, en incitant les gouvernements et les institutions du monde entier à reconnaître les contributions essentielles des bénévoles. Tout au long de l'AIV 2001, de nombreuses manifestations sont organisées dans le monde. Au mois de novembre 2001 aura lieu à Genève un Symposium international sur le volontariat, regroupant des représentants de tous les comités nationaux. Le Symposium offrira à ces comités et à de nombreuses organisations travaillant avec des volontaires l'occasion de se rencontrer et d'établir le bilan des expériences acquises durant l'AIV 2001. En outre, le Symposium permettra aux différents acteurs de définir et de coordonner de futures actions dans le domaine du bénévolat.

QUE FAIT VOLONTAIRES INTERNATIONAUX DE CONFERENCES (ICV)?

Volontaires internationaux de conférences (ICV) est une organisation de volontaires qui offre son aide à des conférences sociales et humanitaires et à d'autres projets à court terme. En 1998, 850 volontaires ont participé au Congrès mondial du VIH/SIDA. Depuis, les volontaires d'ICV ont contribué à raison de plus de 40'000 heures à la préparation et au suivi de nombreux projets en Suisse, en Egypte et en Afrique du sud. Ses volontaires sont originaires de plus d'environ 45 pays différents. Des ponts sont également construits entre générations, afin de faire profiter chacun des expériences - professionnelles, mais aussi de vie - des autres. Ainsi, l'aîné a 79 ans, alors que le plus jeune vient de fêter ses 16 ans. 

RERERENCES

(1) CD-ROM, International Year of Volunteers 2001, United Nations Volunteers (UNV), 2000.

(2) Collond Marie-Chantal et Gerber Claire-Lise, Des repères et des outils pour tous les acteurs de la vie associative, Action bénévole, Lettre semestrielle, Lausanne, 1999.

(3) Dans ce papier, nous utiliserons le terme bénévolat.

(4) Bell Margaret, Volunteering: Underpinning Social Action in Civil Society for the New Millennium, Civil Society at the Millennium, CIVICUS, USA, 1999

(5) Bühlmann Jacqueline et Schmid Beat, Du travail, mais pas de salaire, Office fédéral de la statistique, Neuchâtel, 1999.

 

©1998-2019 ICVolunteers|design + programming mcart group|Updated: 2019-01-28 10:52 GMT|Privacy|